Zoom sur le parfum de Cléopâtre

 

  • Le parfum de Cléopâtre, qu’est-ce que c’est ?

C’est l’adaptation en parfum huileux d’un authentique parfum attribué à Cléopâtre dans le Kosmétikon, le livre de cosmétiques de la grande reine d’Egypte dont quelques recettes seulement sont parvenues jusqu’à nous grâce aux médecins de l’Antiquité et que vous retrouverez ici. Je vous donne la recette originale de Cléopâtre et les recettes adaptées de celui-ci dans mon livre destiné à vous apprendre comment faire vous-mêmes ce parfum ou d’autres recettes adaptées le plus fidèlement possible de la recette de Cléopâtre.

  • Est-il vraiment composé à partir de la recette de Cléopâtre ?

Oui, mais il a subi des changements par rapport au produit de base :

  • C’est un parfum huileux ( dans l’Antiquité, il n’y avait pas de parfum à l’alcool, donc j’ai choisi cette option pour plus d’authenticité ) alors que le produit original est une poudre parfumée faite d’un mélange de plusieurs plantes et d’un minéral, un siccatif. Il faut néanmoins savoir que ce type de parfum existait sous le nom de « diapasma ». Je l’ai reproduit lui aussi et vous le propose également dans mon livre : c’est lui le vrai parfum de Cléopâtre !
  • Certains ingrédients ( 4 sur 10 ) ne sont pas trouvables tels que mentionnés dans l’Antiquité : l’un d’entre eux existe toujours mais se trouve dans la nature dans un milieu particulier mais ne fait l’objet d’aucune vente, 2 n’existent que sous des formes proches mais pas identiques et un est l’objet d’une interprétation autorisée par les auteurs de l’Antiquité, le produit prêtant son nom à plusieurs plantes.
  • Pour en faire un parfum acceptable, il a fallu respecter les règles de la pyramide olfactive du parfum équilibré : 20% de notes de tête, 30% de notes de coeur, 50% de notes de fond. Bien entendu, dans la recette en poudre que je vous donne également et qui est plus conforme à l’original, ces considérations n’ont pas lieu d’être !

 

  • Qu’est-ce que ça sent le parfum de Cléopâtre ?

Ca sent bon, c’est déjà une bonne nouvelle. Mais surtout, ça sent quelque chose d’unique, d’antique, de profond. Ca sent un oriental puissant auquel se mêle malgré tout un peu de légèreté. Par contre, ça ne sent rien de ce que vous connaissez. A noter d’ailleurs que le parfum égyptien ancien possède des valeurs inversées à celles des parfums d’aujourd’hui : le fleuri et le léger était destiné aux hommes, le parfum puissant, boisé et résineux était réservé aux femmes.

C’est un parfum conforme à l’idée qu’on se faisait de Cléopâtre : une reine féminine à l’âme forte, presque virile sans pourtant en franchir la limite, comme son parfum !

  • Comment l’obtenir ?

Formée à la recherche en littérature, c’est sur la base d’une traduction en grec des recettes de Cléopâtre d’un mémoire de maîtrise sur les fragments du Kosmètikon ( mis en lien plus haut ) et de connaissances en cosmétiques « maison » que j’ai recréé autant que possible le parfum de Cléopâtre et autres dérivés de la recette originale de la célèbre reine d’Egypte. Les recettes sont protégées par les droits d’auteur mais vous pouvez  les reproduire pour vous-mêmes, si vous le souhaitez, sur la base de mon livre vendu en e-book ou imprimé, selon votre préférence ou votre budget.

  • Comment suis-je assurée de l’authenticité de la recette ?

Par sa provenance, d’abord. Le mémoire d’Anne-Lise Vincent d’où elle provient est un travail de recherches universitaires qui a fait l’objet de plusieurs lectures, contrôles par des spécialistes et d’une soutenance. Cela veut dire que l’étudiant chercheur ne peut pas écrire n’importe quoi, et doit sans cesse justifier ses sources qui se doivent d’être incontestables. Ici, les auteurs de médecine antique dont les fragments proviennent ( Galien, Aetius d’Amide…) sont des références classiques. Par ailleurs, un papyrus confirme l’authenticité des recettes et les attribue à quelqu’un qui répertoriait les recettes de la reine..

Les ingrédients utilisés sont conformes à ce qui était employé au premier siècle avant J-C, époque de Cléopâtre, et surtout, étaient trop luxueux pour pouvoir être utilisés par quelqu’un d’autre qu’une reine. En effet, les nettoyants se concevaient avec des ingrédients beaucoup plus simples, et surtout, n’étaient pas composés de plantes aussi odorantes et chères que celles qu’on retrouve dans le parfum de Cléopâtre. Il faut d’ailleurs savoir que les ingrédients dont on faisait des parfums venaient presque tous d’Inde ou d’Arabie, ce qui les rendait pratiquement inaccessibles au commun des mortels.

  • Est-ce que le parfum est facile à faire ?

Très facile ! Sur une base d’huile végétale, vous ajoutez les huiles essentielles des plantes employées dans la recette originale, vous ajoutez une goutte d’anti-rancissement pour faire durer votre parfum et vous obtenez un parfum issu d’un authentique cosmétique de Cléopâtre 100 % naturel et particulièrement délicat.

Sur cette base parfumée, vous pourrez également faire un gel cheveux et corps puisque j’en donne également la recette.

  • Attention : cette recette est à base d’huiles essentielles. Si vous y êtes sensibles, êtes allergiques ou avez le moindre problème de santé, cette recette n’est pas pour vous. En revanche, la poudre parfumée dont je donne aussi la recette et la méthode de fabrication dans le livre est plus conforme au parfum de Cléopâtre et vous conviendra parfaitement.
  • Mais vous pouvez aussi acheter cette poudre parfumée puisque je la fabrique artisanalement et la vends sur la boutique Etsy du Labo de Cléopâtre.)
  • Vous trouverez mon e.book  » Réalisez un vrai cosmétique de Cléopâtre »pour réaliser ce parfum ici, la version papier ici

(Photograhie : coffret aux huiles essentielles servant à composer le parfum de Cléopâtre. A sa gauche, l’huile de base, le conservateur empêchant l’huile de rancir, le flacon pour composer le parfum. Devant le coffret, la pipette servant à mettre les ingrédients dont les flacons ne comportent pas de compte-gouttes. A droite, le parfum final, mis en bouteille dans un authentique flacon égyptien.)IMG_4012

Cet article et cette photo sont la propriété du site Le labo de Cléopâtre. Il est interdit de les reproduire sans l’autorisation de leur auteur.

Publicités